1 La compétence

La formation de base

Avant toutes choses, l'avocat est obligatoirement porteur du diplôme de master en droit.

Le stage

Au début de sa carrière, il accomplit un stage de trois ans.

Durant cette période il devra suivre des cours et réussir les examens pour obtenir son C.A.P.A. (certificat d’aptitude professionnelle).

Le stagiaire doit également obtenir de son « patron de stage » un rapport confirmant son aptitude à l’exercice de la profession d’avocat.

La formation permanente

Au delà du stage tous les avocats doivent continuer à se former.

La formation permanente est une obligation déontologique.

Cette formation permanente obligatoire est encouragée et contrôlée par le Bâtonnier de l’Ordre.


2 La déontologie et la discipline

La déontologie est un ensemble de règles qui s’impose à l’avocat dans l’exercice de sa profession

Les devoirs de l’avocat sont minutieusement décrits dans des règlements.

Les principes sont les suivants :

L’indépendance :

Cette garantie assure au client que la défense qui lui est assurée est exempte de tout intérêt personnel et de toute pression extérieure.

De même l’avocat ne peut avoir un intérêt personnel à la défense.

Ceci implique par exemple qu’aucun avocat ne peut conseiller ou défendre deux parties dont les intérêts pourraient être amenés à s’opposer.

Le Barreau est également indépendant à l’égard de la magistrature.

Cette indépendance permet à l’avocat de défendre la cause avec vigueur pour les intérêts de son client.

Le secret professionnel :

Il lie l’avocat à son client en toutes circonstances : nul ne peut obliger un avocat à révéler ce qui lui a été confié.

La confidentialité :

Elle couvre les communications verbales et l’échange de lettres entre avocats.

La confidentialité est indispensable à la sérénité et à la clarté d’une négociation.

Ce principe absolu, propre aux avocats, permet de mener à bien des négociations et dès lors d’éviter bien des procès …

La loyauté :

Elle contraint l’avocat à communiquer à son confrère, ou à son adversaire, quel qu’il soit, l’ensemble des pièces sur lesquelles il fonde son argumentation : cette obligation déontologique met en œuvre un débat contradictoire et contribue, de la sorte, à garantir un procès équitable ou une négociation à armes égales.